AddThis Social Bookmark Button

AREVA: Les Contribuables passent à nouveau à la Caisse

Selon le rapport le député Marc Goua à la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Areva va devoir inscrire de nouvelles provisions dans ses comptes pour faire face aux coûts de l'EPR finlandais et par des acquisitions hasardeuses et limite scandaleuses dans des mines d'uranium en Afrique.

Le rapporteur spécial Marc Goua souligne dans son rapport d'étape qu' Areva a enregistré une 8ème provision pour l'EPR finlandais en 2010,  pour un total de 2,6 milliards d'euros à cause des surcoûts et des retards du chantier. Selon-lui,  "rien ne semble indiquer que ce soit la dernière". Le contribuable français va devoir passer une nouvelle fois à la caisse pour éponger les erreurs stratégiques de l'entreprise.

Le Coût Final de l'EPR Finlandais Sera Certainement Astronomique

"L'exposition d'Areva sur le dossier finlandais est donc certainement supérieure à ce qui avait été annoncé à la représentation nationale", estime ainsi Marc Goua, pour qui "le coût final (de l'EPR finlandais) sera certainement astronomique".  Un deuxième EPR est actuellement en construction sur le sol français et les dépassements financiers sont du même ordre. La Chine a également commandé 2 EPR pour un montant total de 6 milliards $.

Ce rapport sur la situation financière d'Areva et d'EDF, diligenté fin juin par la Commission présidée par Jérôme Cahuzac.

 

 

Des Mines à prix d'Or

La Cerise sur le gâteau provient des mines d'uranium. Selon M. Goua "des provisions relativement conséquentes devront certainement encore être faites sur les mines pour faire face au recul des prix mais également aux révisions en cours sur les volumes escomptés", jugeant notamment que l'acquisition d'Uramin en Afrique pour 1,8 milliard d'euros en 2007 s'est révélée "chère". Cette opération avait été menée par Anne Lauvergeon. Uramin (Afrique du Sud, Centrafrique et Namibie) avait été rachetée à prix d'or et fut rebaptisée Areva Resources Southern Africa

Dans son rapport d'étape, Marc Goua souligne ainsi que les réserves d'uranium d'Uramin ont baissé "à vue d'oeil. Les réserves ont en outre été grossièrement surestimées au moment de l'acquisition et les 55'000 tonnes escomptées ne sont pas présentes dans le sol namibien".

Une question se pose: Qu'est-ce qui avait poussé Anne Lauvergeon a proposé pareil prix pour une coquille aussi vide?

L'Etat détient près de 90% du capital d'Areva dont le nouveau président du directoire, Luc Oursel, doit être entendu mercredi par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée.

 

blog comments powered by Disqus