Pétrole News

Pétrole Prix

Pétrole Tendances

AddThis Social Bookmark Button

Pétrole: Un Train déraille au Lac-Mégantic, Canada

Un train de marchandises sans conducteur transportant du pétrole brut a déraillé la nuit de vendredi/samedi dans la ville de Lac-Mégantic, au Québec, Canada. L'incendie qui a suivi et les explosions ont ravagé le centre-ville. 24 corps ont été retrouvés sur les 50 personnes déclarées « vraisemblablement décédées.

La compagnie de Montreal Maine and Atlantic Railway confirme que la catastrophe est dûe à une erreur humaine. Suite à un incendie d'une locomotive, les freins du convoi n'ont pas été bien réglés. Une heure après l'incident, le train de 72 wagons a commencé à dévaler la pente pour exploser quelques kilomètres plus bas.

Un train sans conducteur: historique de la Catastrophe

Quelques heures avant la catastrophe, le convoi de pétrole s'était immobilisé dans la ville voisine de Nantes. Les pompiers avaient été appelés afin d'éteindre un feu à bord d'une des cinq locomotives. Ce premier incendie, «qui a duré environ 45 minutes» avait été provoqué «par une fuite d'huile», liée à «un problème mécanique, de moteur», a indiqué sur Radio-Canada le maire de Nantes, Sylvain Gilbert.

Une fois le feu maîtrisé, la compagnie a autorisé les sapeurs-pompiers à regagner leur caserne. Moins de deux heures plus tard, le train, entraîné par la gravité, déferlait à vive allure dans Lac-Mégantic. Le train chargé de pétrole à destination des USA a déraillé et explosé au coeur de la ville.

 

Des freins mal serrés

Selon le PDG de l'entreprise The Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), Edward Burkhardt, la cause de l'accident est dû au fait qu'un des employés n'avait pas bien réglé les freins du convoi avant la catastrophe. Le PDG avait d'abord accusé les pompiers de négligence.

La nuit du drame, cet employé de la MMA était venu prêter main-forte aux pompiers d'un village voisin qui avaient éteint un incendie sur l'une des locomotives, alors que le convoi était arrêté en gare. Le conducteur avait quitté les lieux et dormait à Lac-Mégantic.

Une heure après le départ de l'employé de la MMA et des pompiers, le convoi de 72 wagons-citernes se remettait à rouler tout seul, accélérant dans la longue pente conduisant à Lac-Mégantic, où il a déraillé, produisant une gigantesque explosion qui a rasé une trentaine de bâtiments du centre-ville.

M. Burkhardt a été conspué par des résidents locaux en colère en arrivant à Lac-Mégantic mercredi, cinq jours après la tragédie.

Il a répondu aux questions d'une meute de journalistes qui l'encerclait dans une rue de Lac-Mégantic, derrière un cordon protégé par des policiers, qui ont empêché des citoyens en colère de s'en approcher.

 

La compagnie avait d'abord accusé les pompiers

Dans un premier temps, M. Burkhardt avait accusé les pompiers de la municipalité de Nantes d'être responsables de la catastrophe. «Les pompiers ont répondu à l'appel d'un citoyen concernant un incendie sur l'un des moteurs du convoi. À ce qu'on m'a dit, ils se sont rendus sur place et ont utilisé un extincteur à main pour l'éteindre. Pour ce faire, ils ont aussi arrêté les moteurs de la première locomotive. C'est ce qui aurait provoqué la suite des événements».

Le chef du service de sécurité incendie de la municipalité de Nantes, Patrick Lambert, avait réfuté ces accusations. Il affirme que les 12 pompiers qui sont intervenus sur l'incendie ont respecté le protocole d'intervention que l'entreprise leur avait enseigné.

«Quand on est arrivés, la locomotive fonctionnait. C'est nous qui l'avons arrêtée, par sécurité. C'est dans le protocole d'intervention de MMA, il faut couper le moteur», a-t-il dit.

 

Un énorme Incendie

Quatre des 73 wagons ont explosé et jusqu'à 8 explosions majeures ont été entendues pendant la nuit. Chaque wagon-citerne transportait 113'000 litres de pétrole brut du Dakota du Nord vers l'est du Canada. Des témoins ont raconté aux télévisions que le convoi arrivait à toute vitesse lorsque qu'il est sorti des rails, vers 01H20 du matin (05H20 GMT). Dimanche soir, l'incendie était maîtrisé (heure Genève).

Quelque 120 pompiers ont travaillé pour circonscrire les incendies.  Quelque 100'000 litres de pétrole provenant des wagons-citernes se trouvent sur la rivière Chaudière et il y a «une crainte» que le brut atteigne le fleuve Saint-Laurent.

Selon le Directeur des Incendies Denis Lauzon plus de 2'000 personnes (sur les 6'000 de la ville) furent évacués et conduits par la sécurité civile à la Polyvalente Montignac. Plus d'une trentaine de camions de pompiers sont venus en entraide de plusieurs localités de la MRC, de Sherbrooke et St-Georges, ainsi que du Maine.

 

Transport de pétrole pour les USA

Le convoi était en provenance de l’Ouest canadien et il transportait le pétrole vers les raffineries Irving de l’Est du Québec à destination des USA. A défaut de pipeline, les transports du pétrole des sables bitumineux et du pétrole de schistes s'effectuent soit par camions soit pas trains avec les risques que comportent ce genre de cargaison.

Le pipeline géant "Keystone XXL" est bien prévu, mais de nombreuses organisations s'opposent à sa construction car il traverse de nombreuses zones sensibles. De plus, un pipleline n'offre pas toutes les garanties de sécurité pour le transport de l'or noir.

 

Avec les sources de Radio Canada

Vidéo

Dim lights

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Prix Pétrole New York

Prix Pétrole Londres

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie